Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Il faut du temps pour qu'un jardin prenne forme. Créer les massifs, associer les plantes, marier les couleurs... Le rendu est différent d'une année sur l'autre et c'est bien ce qui est passionnant. Des erreurs mais aussi de bons résultats redonnent de l'énergie aux jardiniers amateurs que nous sommes. Ce blog me permet de partager avec ceux qui jardinent déjà ou qui découvrent cette activité, source de bien-être, c'est aussi un aide-mémoire. Les photos de ce blog ne sont pas libres de droits, merci de me contacter pour toute utilisation.

11 Jan

Merle noir -Turdus merula.

Publié par Edwige  - Catégories :  #Oiseaux du jardin

 Merle noir -Turdus merula.

Un Merle savoure les fruits de l' arbre aux faisans qui attire tous les oiseaux même les poules !

 

Le merle est très familier du jardin, les arbustes abritent chaque année les nichées mais, malheureusement, les chats ne sont jamais bien loin quand les jeunes prennent leur envol.

 

"Quand siffle le merle, l'hiver est fini." dit le proverbe 

Peu avant le lever du jour, dès la fin février, il nous offre alors son chant d'une remarquable pureté que les merles des environs reprennent tour à tour.

Un mâle noir de jais, bec et cercle orbital jaune vif, recherche sa nourriture au sol ( vers de terre, larves d'insectes...)

Un mâle noir de jais, bec et cercle orbital jaune vif, recherche sa nourriture au sol ( vers de terre, larves d'insectes...)

Femelle sous le soleil matinal.

Femelle sous le soleil matinal.

 Merle noir -Turdus merula.

Les premières gelées sont arrivées, un merle pille les petites pommes charnues et bien mûres du pommier d'ornement.

 Merle noir -Turdus merula.
 Merle noir -Turdus merula.

 

Début mars, récolte des herbes sèches pour la construction du nid.

Le couple s'est formé à la fin de l'hiver.

 Merle noir -Turdus merula.

Fin mars, je taille un arbuste et relevant la tête, j'aperçois ce nid à peine dissimulé  dans les branches d'un pittosporum et d'un aucuba . Regardez bien,  on aperçoit la tête de la femelle  surprise d'avoir été découverte. 

La femelle couve seule pendant 13 jours.

La femelle couve seule pendant 13 jours.

Elle se désaltère au pluviomètre à proximité du nid.
Elle se désaltère au pluviomètre à proximité du nid.

Elle se désaltère au pluviomètre à proximité du nid.

 Je profite du départ de l'oiseau pour prendre cette photo juchée sur une chaise de jardin et découvre 3 oeufs bleu-vert tachetés de brun.

Je profite du départ de l'oiseau pour prendre cette photo juchée sur une chaise de jardin et découvre 3 oeufs bleu-vert tachetés de brun.

1er avril, 2 oisillons  dans le nid et encore un oeuf à éclore...

1er avril, 2 oisillons dans le nid et encore un oeuf à éclore...

 Merle noir -Turdus merula.

Les oisillons sont nourris par les deux parents, ils quitteront le nid vers les 14 jours.

La femelle commence une nouvelle couvaison laissant le mâle nourrir les jeunes qui ont pris leur envol.

Jusqu'à quatre couvées pourront ainsi être assurée entre mars et août.

 

11 avril, les oisillons ont bien grandi.

11 avril, les oisillons ont bien grandi.

 Merle noir -Turdus merula.

Une autre  nichée de merles dans un laurier tin au fond du jardin un mois de mai .

Un juvénile, encore nourri par ses parents, patiente sur le bord de la terrasse.

Un juvénile, encore nourri par ses parents, patiente sur le bord de la terrasse.

Un autre, inconscient du danger avec les chats qui rodent.

Un autre, inconscient du danger avec les chats qui rodent.

Ceux-ci, préfèrent le couvert des arbustes.
Ceux-ci, préfèrent le couvert des arbustes.

Ceux-ci, préfèrent le couvert des arbustes.

Et voilà le ravitaillement, qu'y a-t-il au menu?

Et voilà le ravitaillement, qu'y a-t-il au menu?

Mâle juvénile en mue.

Mâle juvénile en mue.

Si vous désirez aller plus loin dans la connaissance du Merle noir, je vous invite à consulter le lien ci-dessous , bonne lecture !

Commenter cet article

Archives

À propos

Il faut du temps pour qu'un jardin prenne forme. Créer les massifs, associer les plantes, marier les couleurs... Le rendu est différent d'une année sur l'autre et c'est bien ce qui est passionnant. Des erreurs mais aussi de bons résultats redonnent de l'énergie aux jardiniers amateurs que nous sommes. Ce blog me permet de partager avec ceux qui jardinent déjà ou qui découvrent cette activité, source de bien-être, c'est aussi un aide-mémoire. Les photos de ce blog ne sont pas libres de droits, merci de me contacter pour toute utilisation.